Réseau routier : accroissements de capacité nécessaires

De tout temps, les infrastructures de transport ont été la clé du développement des villes et des pays. Aujourd’hui plus que jamais, la mobilité est essentielle aux échanges humains et commerciaux. Mais que ce soit dans les trains, les bus, les tramways ou sur les routes, les surcharges tendent à devenir chroniques.

Ainsi, le coût du temps perdu dans les embouteillages sur les autoroutes suisses est en progression constante : il a plus que doublé entre 2000 et 2014 pour atteindre 761 millions de francs. Pour l’ensemble du réseau routier, les estimations l’évaluent plus de 1,4 milliard de francs pour 2017. En l’absence de contre-mesures, près de 385 kilomètres, soit environ 20 % du réseau des routes nationales, seront régulièrement surchargés d’ici 2040. Quelque 160 kilomètres connaîtront des embouteillages ou des ralentissements deux à quatre heures chaque jour. Les grandes villes et agglomérations seront les plus touchées par ces goulets d’étranglement.

Le Conseil fédéral estime que le réseau routier et autoroutier devra être développé à l’horizon 2040 si l’on veut éviter la paralysie. C’est le sens du projet qu’il a présenté aux Chambres fédérales fin 2018, projet que les milieux économiques ne peuvent que soutenir.

Le trafic individuel motorisé assure actuellement près de trois quarts des prestations de transports de personnes et les deux tiers du transport de marchandises. Dans le futur, il demeurera le principal mode de transport. Ainsi, selon l’Office fédéral du développement territorial, les kilomètres annuels parcourus sur la route augmenteront de 25% pour le trafic voyageurs entre 2010 et 2040 pour atteindre 145 milliards de voyageurs-kilomètres. En ce qui concerne le trafic marchandises, le nombre de tonnes transportées sur la même période augmentera de 37% pour passer à 37 milliards de tonnes-kilomètres.

Dans 20 ans, la Suisse comptera, selon les démographes, quelque 10 millions de d’habitants. La demande de mobilité progressera en même temps que la population. Pour répondre à cette demande, les autorités ont la responsabilité de développer tous les modes de transport. Tout miser sur les transports publics serait insuffisant. En dépit des investissements importants consentis pour leur développement, les transports publics ferroviaires et urbains ne pourront de toute manière pas absorber cette hausse de la demande.

Il ne s’agit pas d’être pour ou contre la route. Il s’agit de disposer d’infrastructures de transport répondant aux besoins de la population et de l’économie. Le programme de développement stratégique du rail aura été mis sous toit au cours de la législature qui s’achève. C’est à présent au tour de la route.

Commentaires

  • Je me suis souvent demandé si le Parti libéral radical avait un projet de société à proposer, à part le statu quo. Votre billet me donne la confirmation que, non.

  • Mon billet ne prétend pas décrire la vision de société du PLR. La Suisse comptait un peu plus de 5 millions d'habitants dans les années 60 et il me semble que c'est heureux que nous ayons adapté en conséquence les écoles, hôpitaux et autres prestations au public. De même, nous avons développé les transports publics par exemple, transports publics qui vont continuer à être développés. SI vous avez bien lu, je dis que c'est le Conseil fédéral qui considère comme sage d'adapter aussi les infrastructures autoroutières. Pour moi, c'est un projet à soutenir pour le bien de la population qui se plaint des embouteillages à journée faite. Evidemment, on pourrait aussi interdire aux gens de vouloir se déplacer. Pas certaine que cela serait très populaire.

  • Mais si, Madame, c'est bien d'un projet de société dont nous avons besoin et que les partis politiques peinent à proposer, tous. On ne peut plus dissocier les enjeux. La question de l'imposition (des entreprises PF17) est directement liée au financement des transports publics, de la santé, de l'éducation qui elle est à son tour liée à un modèle économique et sociétal qui court à sa perte, car il ne redistribue pas de manière équitable ni les richesses produites ni le progrès. S'il n'y avait pas l'urgence climatique, on pourrait continuer à se perdre dans des discussions idéologiques, ce qui amuserait sans doute la galerie.

  • Il faut commencer à changer de disque. Doit-on dégrader la Suisse pour accueillir 2 millions de migrants de plus.
    L'économie de la Suisse doit être adaptée à la population actuelle. Nul besoin d'accueillir des entreprises qui ont besoin d'amener des travailleurs de l'étranger.
    Le jeu de l'avion, version économie cantonale, doit cesser.

    Il est temps que les cantons contrôle le flux pour éviter de bétonner à tout va. Les prochaines générations ont droit à une qualité de vie.

    Et si vous me dites que c'est irréaliste, c'est encore plus irréaliste de tabler indéfiniment sur l'augmentation de la population pour faire tourner la Suisse.

    En attendant, pour moi c'est non à l'accroissement du réseau routier.

  • L'évolution démographique s'explique par les flux migratoires, et par l'accroissement naturel, la différence entre les naissances et les décès. Les quelque 21000 bébés qui naissent chaque année en Suisse ne seront pas assez nombreux pour payer votre AVS et je ne pense pas que leur qualité de vie sera extraordinaire si nous faisons peser sur leurs épaules le poids d'une Suisse vieillissante. Même si cela n'est pas populaire à dire, les travailleurs étrangers qui viennent chez nous sont plus jeunes que la majorité de la population et ils contribuent à financer nos retraites à nous bons Suisses.
    Cela étant, j'entends vos peurs et de plus en plus de personnes chez nous veulent mettre un stop à la croissance. Quelle croissance voulons-nous? c'est un débat à mener, mais c'est un peu simpliste de le résumer à construire un mur autour de nos frontières.

  • L'utomobile comme l'immigration n'est pas une fatalité. Gouverner c'est prévoir et pas subir. Je ne suis pas de gauche mais je pense que si la droite ne sait pas prendre le virage inévitable qu'elle doit prendre nous allons tous aller dans le décor comme une voiture qui ne sait qu'accélérer.
    L’accroissement de la capacité du réseau routier va très vite être confronté à la capacité des suisses à supporter les problèmes générés par la voiture, comme par ceux générés par l'immigration.
    La sagesse légendaire des suisses est mise à mal par les intérêts financiers de la droite et les utopies mondialistes de la gauche.
    Les riches pourront toujours s'évader d'une Helvétie devenue invivable alors que les pauvres tels des lemmings en surnombre finiront pas se suicider en se jetant sous des voitures omniprésentes.
    Limitons l'immigration comme l'augmentation du parc automobile, nos enfants nous en seront reconnaissants.

  • OUI vite polluons encore plus et partout ! Les voitures électrique polluent autant que les voitures à essence! Avec les plaquettes de freins et les pneumatiques! youpi donc! Et je ne parle pas des batteries in-recyclable et de l'électricité qui est produite ailleurs et qui pollue aussi!

  • Madame Hardyn, j'admire votre courage à venir ici de temps à autre pour prendre la fessée.
    Les chiffres que vous articulez étaient déjà disponibles sous Mme Künzler comme vous pouvez le vérifier dans son rapport "mobilité 2030". Et qu'ont fait nos élus, tous partis confondus ?
    A part le compromis louable de la LMCE qui semble suggérer une trêve dans la guerre interminable des transports dans notre canton, j'observe que les fronts continuent à s'invectiver alors que des solutions existent pour satisfaire le plus grand nombre.
    Malheureusement, vous n'en prenez pas le chemin et le chaos que vous annoncez à l'horizon 2040 risque bien de se vérifier si vous ne vous attelez pas rapidement à corriger deux erreurs majeures :
    - La traversée de la Rade entre Malagnou et les Nations avec bouclement du Léman Express sur la gare de Secheron en lieu et place de cette aberration que vous avez défendue aveuglément d'une traversée autoroutière au Vengeron et qui, malheureusement, figure dans la loi alors qu'elle ne sera pas envisagée avant quelques décennies
    - L'abandon des projets ferroviaires et d'agrandissement de Cornavin au profit des projets Weibel. Surtout la boucle qui permet de supprimer le cul-de-sac de l'Aéroport et régler du même coup un transit direct et efficace avec celui de Lyon, un hub en surcapacité qui ne demande qu'à soulager celui de Genève dont l'extension est presque impossible.

    J'espérais, au moins de la part des représentants de l'économie, un peu de vision afin d'anticiper les problèmes que vous évoquez. Mais non, rien, comme le relève très justement Bruno Hubacher. Vous en portez évidemment une bonne part de responsabilité et votre blog en atteste.

    Aurez-vous le courage de reconnaitre vos erreurs et de prendre enfin le taureau par les cornes au lieu de renvoyer la faute à ceux qui n'en peuvent plus des nuisances occasionnées par les transports individuels motorisés. Montrez à vos opposants que vous partagez leurs préoccupations, faites un bout du chemin vers eux en pacifiant le centre ville plutôt que de faire venir une autoroute au coeur, cette aberration du U lacustre indispensable à cause de votre opposition pathétique à l'initiative de l'innommable UDC.
    Revenez avec un projet crédible qui ne défigurera pas notre rade mais au contraire, la rendra aux promeneurs, aux cyclistes et aux transports publics.
    Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

  • Je tiens aussi à profiter de votre billet pour dénoncer l'utilisation abusive par les défenseurs de la mobilité douce du concept d'"aspirateur à voitures"

    S'il est avéré que la création de nouvelles artères et autres autoroutes est effectivement susceptible d'attirer un nombre conséquent de véhicules, il faut comprendre que c'est le but. Et cela n'implique nullement l'augmentation des véhicules en circulation mais bien la canalisation des flux pour éviter les engorgements.

    Je dénonce donc vivement ce mantra des Verts qui ne semblent pas comprendre à quel point ils se tirent une balle dans le pied en fustigeant tout développement du réseau routier.

    Et je ris sous cape avec la route des Nations, cette axe majeur qui arrivera nulle part tant qu'on n'envisagera pas le hub des Nations.

  • Vous parlez de l'AVS, et le besoin donc d'une population qui croît. Vous ne trouvez pas que ce système d'une autre époque est aberrant. Ces jeunes qui arrivent vont devenir vieux, et il faudra encore plus de jeunes qui en appelleront encore d'autres.
    Résultat, des coûts encore des coûts en infrastructures pour suivre l'évolution.

    Au lieu de mettre cet argent dans le bétonnages et infrastructures, autant que cela financent l'AVS.

    Faut être sérieux dans la conduite d'un Etat. Ca ne se conduit pas comme le jeu de l'avion.
    L'AVS, c'est la vieille excuse pour ce développement sans contrôle. J'ajoute que le Japon est un exemple dans une population qui décroît, ils n'ont pas l'air si mal économiquement.

    Je ne parle pas de décroissance comme certains verts, mais d'une économie qui est adapté à la population.

    Est-ce que le genevois s'y retrouve vraiment dans la conception de la société purement économique du PLR ? Le genevois a t'il vu depuis 30 ans, sa qualité de vie s'améliorer avec un portemonnaie plus rempli ?

  • "Vous parlez de l'AVS, et le besoin donc d'une population qui croît. Vous ne trouvez pas que ce système d'une autre époque est aberrant. Ces jeunes qui arrivent vont devenir vieux, et il faudra encore plus de jeunes qui en appelleront encore d'autres."


    Oui mais dans 20 ans, les jeunes se déplaceront en avion, comme dans le jeu du même nom !

    http://www.nouvelleconscience.net/nc/articles/2-constat/2-capitalisme-grand-jeu-de-lavion

    https://www.frc.ch/systemes-boules-de-neige-et-ventes-pyramidales/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_pyramidale

  • Je pense cher chuck@ qu'avec la généralisation du cannabis et de la coke, dans 20 ans, si Yellowstone n'a pas encore explosé, ils voyageront tous même ...............sans avions! Mais les crashs seront .............très nombreux! On ne va pas contre le vent, et si le vent te dit -Aie confiance, drogue toi, tu te drogues sans poser de question! Puisque on vous dit que la drogue est "festive", vive la fête et ..............les avions! Sur youtube (l'origine de l'univers) va vous donnez du baume au coeur, rien ne meurt, et tout se recycle dans l'univers!

Les commentaires sont fermés.