24/09/2013

Apprentissage : quand les vedettes sont dans les gradins

Apprentissage_2013.jpgL’ARENA s’apprête à fermer ses portes sur la Fête 2013 de l’apprentissage, un moment essentiel pour les 2250 jeunes (un record !) qui ont reçu ce soir leur certificat fédéral de capacité (CFC) ou leur attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). Une fois n’est pas coutume, les vedettes, ce furent ces jeunes et leurs familles, et non les personnes présentes sur la scène pour remettre les prix dits spéciaux. Comme chaque année, au nom de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève,j’ai remis un prix à un candidat « particulièrement méritant qui, en dépit de circonstances particulièrement difficiles, a fait preuve de volonté et de ténacité pour mener à bien son apprentissage ». Cette année, ce fut une candidate. Comme chaque année, l’émotion fut au rendez-vous, face à une salle comble qui résonnait de la joie de ceux qui, diplôme en poche, débutent leur vie professionnelle avec un enthousiasme contagieux.

L’apprentissage est un vrai passeport pour la réussite et il est réjouissant que le nombre de jeunes attirés par la formation professionnelle progresse à Genève. Ainsi, à la rentrée 2012, le seuil des 2000 contrats d’apprentissage atteint en 2010 a été largement dépassé : les entreprises genevoises ont proposé 2361 places d’apprentissage dans 138 professions différentes et 2159 contrats ont été signés. La même année, 1948 CFC et AFP ont été délivrés dans 141 professions, soit 24 de plus qu’en 2011.

Si les jeunes célébrés ce soir sont les futurs travailleurs ou chefs d’entreprise qui feront de Genève une place économique dynamique et créatrice d’emplois, n’oublions pas que trop nombreux sont ceux qui quittent encore l’école en situation d’échec : un millier de moins de 25 ans sont ainsi inscrits au chômage, dont environ 680 n’ont pas de formation. C’est pour ces jeunes que l’Office cantonal de l’emploi et l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue viennent de créer Cap Formations, dont le but est de les aider à obtenir une qualification professionnelle en leur proposant des mesures adéquates de soutien. Personne ne doit rester sur le bord du chemin, et surtout pas notre jeunesse, qui est – comme l’a relevé un des intervenants ce soir - notre présent et notre avenir.

 

23:05 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.